5 raisons d’échanger avec son banquier avant de commencer à chercher une maison

La plupart des gens oublient une étape clé avant de faire des visites de biens immobilier et de trouver un agent immobilier : parler à son banquier.

Non seulement cela vous aide à mieux comprendre les prêts qui vous sont proposés, mais cela vous rend également plus attrayant pour les vendeurs et les agents immobiliers, comme vous avez déjà plus d’informations sur votre budget et votre capacité d’emprunt, ce qui réduira les délais pour la signature d’un compromis de vente.

Voici cinq raisons pour lesquelles vous devriez parler à votre conseiller bancaire avant d’entamer le processus de recherche d’une maison.

Pour avoir des attentes réalistes

Il n’y a rien de pire que de trouver la maison de vos rêves, puis de réaliser qu’elle est hors de votre portée financière. Les prêts à zéro pour cent d’acompte ne sont que peu souvent approuvés par les banques, hors certains achat dans le cadre d’investissement pour faire de la location et le fait de verser moins d’argent en apport peut augmenter considérablement vos coûts d’emprunt au fil du temps.

De plus, obtenir un une simulation de prêt en ligne n’est pas la même chose qu’avoir un accord de principe édité par une banque. Un accord de principe prouve aux agents immobiliers et aux vendeurs particuliers que vous pouvez vous permettre de payer.

Vous pouvez toujours comparer les prix des banques

Ce n’est pas parce que vous avez un accord de principe pour un prêt que vous êtes pieds et poings liés avec cette banque. Vous pouvez continuer à contacter d’autres banques ou courtiers – veillez simplement à effectuer des demandes sur une courte période, car les taux changent fréquemment, ce sera plus facile de les comparer.

Cela aide à attirer l’attention des vendeurs

Le fait de présenter une offre de prêt préapprouvée, par le biais d’un accord de principe que vous vous adressiez à un agent immobilier ou à un vendeur potentiel, prouve que vous êtes sérieux. Vous voulez vous présenter comme une personne qui n’a pas de problèmes ni de complications, en particulier sur les marchés immobiliers concurrentiels. Vous n’êtes pas « juste un chercheur » et un vendeur peut être sûr que vous pouvez réellement signer pour un bien qui entre dans le budget de cet accord approuvé par votre conseiller.

Vous finirez la paperasse plus tôt

Vous aurez besoin d’un grand nombre de documents pour compléter le prêt, y compris les déclarations d’impôts des deux dernières années, les bulletins de salaire des derniers mois et les relevés bancaires récents. Le fait d’entamer plus tôt le processus de collecte des documents vous facilitera la tâche au moment de finaliser votre prêt, et réduira la probabilité que le vendeur se retire à cause de complications liées au prêt.

Lire aussi:  Stratégies pour réduire vos paiements hypothécaires mensuels

Cela vous permet de savoir ce que vous paierez à la finalisation de la transaction.

Le premier chèque que vous ferez ne servira pas uniquement à verser votre acompte. Après votre demande de prêt immobilier, le prêteur vous donnera une idée du montant des frais de dossier, des frais de notaire, des frais concernant l’assurance d’emprunt. Pour rappel, les frais de notaire correspondent à 7 à 8% du prix d’achat d’un bien dans l’ancien et 2 à 3% lorsqu’il s’agit d’un bien neuf, sur plans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.